Roland Fojrin

Éditorialiste convaincu

La puissance de l’Allemagne

Rédigé par Roland Fojrin Aucun commentaire

En portant de nouveau au pouvoir Mme Merkel, l’Allemagne a su encore une fois prouver au monde entier qu’elle savait faire les bons choix. Angela Merkel, c’est l’Allemagne tranquille, posée, sans forcer, avec un air un peu bonhomme et qui transforme l’acier en or. C’est le sucre d’orge de l’Europe, ni plus, ni moins. Qui plus est, le deuxième prénom de Mme Merkel est Dorothée. Dorothée ! Combien de petites têtes blondes bercées par le doux son de sa voix ?! C’est évidemment le signe d’une bienveillance naturelle.

On dit qu’étant jeune, Mme Merkel était une élève studieuse et réservée. Aujourd’hui on ne peut qu’admettre l’évidence, nous avons devant nous une femme bosseuse, qui montre l’exemple, sans brailler ici et là contre vents et marées.

Les résultats sont là. Du travail à la pelle, qu’on ne sait plus où donner de la tête. Les machines outils germaniques font résonner leurs marteaux et scies à métaux partout dans le monde tandis que leurs puissantes berlines aux lignes harmonieuses arpentent sans sourciller les plus belles routes qui soient. Rendez vous compte, des Allemands de plus en plus nombreux ont maintenant deux emplois tellement il y a à faire ! C’est évidemment le signe d’une société qui va bien, une société rutilante comme jamais.

Nous devons, plutôt que regarder nos pieds, prendre modèle sur ce pays. Je suis allé moi même humer l’air de ce pays et j’y ai senti le dynamisme et la volonté d’aller de l’avant (en plus de la délicieuse odeur de saucisses), qualités qui, hélas, nous manquent tant. Pourtant nous aussi nous pouvons faire de l’acier ! Allons, il faut nous ressaisir.

L’actualité a été marquée par une autre figure de la réussite, Liliane Bettencourt. Une femme admirable elle aussi qui a toujours su être à la pointe de la mode tout en étant droite dans ses bottes, ce qui n’est pas une mince affaire. Sa fortune, n’en déplaise aux mauvaises langues, a été acquise en toute légalité. Seuls des esprits légèrement dérangés peuvent penser qu’elle n’avait aucune légitimité à être la femme la plus riche de France. Croyez moi, une femme comme ça, ce n’est pas de sitôt qu’on en retrouvera une, il faut bien peser la perte que cela représente pour notre pays. J'irai évidemment à ses obsèques où sera notamment présent Nicolas Sarkozy, qui comme chacun sait était un proche de Mme Bettencourt. Dans ces moments là chers lecteurs, je vous invite à oublier toutes les querelles et polémiques et faire preuve de compassion.

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot zbqkx ?

Fil RSS des commentaires de cet article