Roland Fojrin

Éditorialiste convaincu

I want my beurre back

Rédigé par Roland Fojrin 27 commentaires
M. le Président, ceci est un appel solennel à régler d’urgence cette catastrophe sans précédent qui touche actuellement notre pays, à savoir la pénurie de beurre qui fait ressembler nos rayons de supermarché à ceux de Cuba. En politique, il n’y a pas de petits sujets, il n’y a que de grandes décisions. Je suis pour le moment fort déçu du manque de réactivité de nos dirigeants et il faut croire que notre pays est extrêmement mal préparé à ce genre d’affaires. Il y aurait pourtant quelques mesures simples et efficaces à prendre. Permettez moi d’apporter ma modeste contribution pour vous aider à prendre la bonne direction sur cette problématique.

Tout d’abord il faut faire preuve de pédagogie en expliquant aux Français par quoi remplacer le beurre le matin. Je suis moi même un peu perdu. Hier matin encore j’hésitais entre étaler du saindoux ou du pâté de foie sur mes tartines de pain. J’aimerais que la position du gouvernement sur le sujet soit claire. Évidemment il s’agit de trouver des solutions pérennes à ce problème et si chercher des alternatives au beurre soulage temporairement mes compatriotes cela ne peut les contenter pleinement.


Voilà ce qui pourrait devenir l'emblème du quinquennat d'Emmanuel Macron avec un peu de courage politique.

M. Macron, à l’instar d’Henri IV, vous avez là l’occasion unique d’entrer dans l’histoire. Tout le monde connaît en effet la célèbre poule au pot d’Henri IV. Eh bien, nous pourrions avoir la baratte à beurre d’Emmanuel Macron ! Il faudrait ainsi que chaque Français possède une baratte à beurre afin d’être autonome et ne plus risquer d’ingurgiter de pâles substituts à ce produit noble.

Quelle joie d’imaginer dans plusieurs centaines d’années toutes ces chères petites têtes blondes vanter les mérites de la baratte à beurre d’Emmanuel Macron ! On me dira : « voilà encore une mesure qui va coûter cher ! ». C’est vrai, c’est pour cela que j’ai réfléchi à son financement : nul besoin de rétablir l’ISF, il suffit simplement de taxer chaque pot de margarine. Cet impôt « baratte à beurre » (BAB) permettrait de fournir à chacun d’entre nous les moyens de manger du beurre à sa faim. Qui plus est, je suis intimement persuadé que cela ne peut que réenchanter la politique et c’est bien de cela dont nous avons besoin aujourd'hui.
Fil RSS des articles de ce mot clé