Roland Fojrin

Éditorialiste convaincu

Stéphane Bern, un modèle pour la France

Rédigé par Roland Fojrin Aucun commentaire
Quel plaisir de voir des hommes aussi braves, prêts en toutes circonstances à mettre la main à la pâte, des hommes donc, tels que Stéphane Bern, nouvellement chargé par le président Emmanuel Macron de lister les bâtiments de notre patrimoine qui nécessiteraient d’être rénovés.

Je me suis toujours délecté des émissions télévisées de ce désormais Monsieur Patrimoine. Son sens de la précision et de l’à propos ne se retrouvent chez aucun autre présentateur. Je considère même que Stéphane Bern a su rendre ses lettres de noblesse à la discipline historique et la dépoussiérer un bon coup en dépassant allégrement et en tous points ses prédécesseurs comme Pierre Vidal-Naquet ou Fernand Braudel, par exemple. Une nouvelle fois, après Bruno Roger-Petit, c’est une perle au talent illimité que notre Président a déniché. J’en profite pour vous faire remarquer, chers lecteurs, que la France n’a jamais eu de roi prénommé Emmanuel, ce qui est tout de même dommage au vu du potentiel de ce prénom.

C‘est une démarche rare qu’il faut souligner : il est admirable que cette mission a été acceptée sans aucune contrepartie financière. Mieux, M. Bern a déclaré qu’il ferait les réunions chez lui, à son domicile ! À l’heure où des milliers de français descendent dans la rue afin de réclamer quelques droits archaïques, l’exemple vient d’en haut : il faut donner pour sa patrie sans compter et sans barguigner, voilà la leçon à retenir !

Il faut l’admettre, M. Bern tire tout de même quelques avantages à cette mission. En effet, c’est ainsi qu’il va pouvoir briller en soirée lors des conversations extrêmement pointues dont raffolent nos contemporains, à savoir discuter des travaux en cours dans leurs ruines achetées une bouchée de pain. Il pourra donc pavoiser en évoquant telle application d’enduits sur des vieux murs décrépis d’un château isolé ou bien même impressionner les convives avec des récits endiablés de toilettes à déboucher et de tuyaux à ressouder. Sans jalousie aucune, c’est tout le mal qu’on lui souhaite !
Fil RSS des articles de ce mot clé